Eurosud France en francais
Eurosud France in English

Dossier Botrytis Cinerea / Acide gluconique

2013-12-19 11:43:00
Dossier Botrytis Cinerea / Acide gluconique Durant la vendange 2013, on estime que 30% environ de la récolte dans La Mancha en Espagne a été contaminée par le Botrytis Cinerea. Ce champignon phytopathogène est responsable de la pourriture grise, maladie qui sévit en particulier sur la vigne et qui est très redoutée par les vignerons. La conséquence ? Botrytis Cinerea est capable, par l’intermédiaire d’une enzyme, la glucose oxydase, de former de l’acide gluconique. Ce vin ou ce moût devient alors impropre à la consommation. La seule sortie possible pour un vin contaminé est la distillation. Même pour la vinaigrerie, des vins contenant de fortes teneurs d’acide gluconique peuvent également poser problème. Pour les moûts, la seule sortie possible est de servir de base à l’élaboration de MCR.

Cependant, un vin contaminé par le botrytis Cirenea mais qui a été très bien vinifié peut passer inaperçu à la dégustation. Seule une analyse ou un test immunologique rapide permet de le détecter à coup sûr. Quoi qu’il en soit, un vin touché par le Botrytis Cinerea vieillit mal et ne se conserve pas. La qualité se détériore et des mauvais goûts apparaissent très vite. Le consommateur peut se retrouver à l’achat avec une bouteille de vin présentant un goût désagréable. Les conséquences sur l’image de marque du vin ou de l’embouteilleur peuvent être désastreuses. Les acheteurs ne peuvent courir ce risque.

Pourtant, la tentation est grande. Car ces vins contaminés par le Botrytis Cinerea sont proposés actuellement à des prix défiant toute concurrence. Pendant que les vins sains se valorisent sur le marché entre 3 et 3,50 euros le degré hecto départ Mancha en Espagne (Cours du mois de décembre 2013), les vins contenant de fortes teneurs d’acide gluconique sont proposés dans le même temps sur le marché entre 2 et 2,50 euros le degré hecto départ Mancha. Il est donc fortement recommandé de faire une analyse avant de passer un marché. En France, il existe 3 Laboratoires capables de détecter une présence anormale d’acide gluconique dans un vin ou dans un moût. C’est le cas des Laboratoires DUBERNET à Narbonne qui ont cette possibilité et qui sont accrédités pour le faire.

Nous recommandons par conséquent à tous les acheteurs de vins qui se fournissent dans La Mancha en Espagne de mentionner dans leur cahier des charges et dans les contrats d’achat que le vin doit être sain et non contaminé par le Botrytis Cinerea. Il est conseillé que les acheteurs désignent dans les contrats de vin un Laboratoire accrédité comme arbitre en cas de contestation. Par contre, il n’est pas possible de préciser dans le contrat que le vin doit être exempt d’acide gluconique. Car l’acide gluconique est toujours présent dans les moûts et dans les vins. Issus d’une vendange saine arrivée à maturité, sa teneur ne dépasse pas 200-300 mg/l. Au-delà d’un certain seuil (1g/l), on peut estimer que le vin est contaminé par le Botrytis Cinerea. D’ailleurs, la législation régissant l’appellation CAVA en Espagne prévoit que la teneur en acide gluconique d’un vin ne doit pas dépasser 1g/l. Sur cette base, il est donc possible de mentionner que le vin ne doit pas contenir plus de 1g/l d’acide gluconique.

Par ailleurs certains fournisseurs peuvent être tentés d’ajouter à des vins sains un certain pourcentage de vins contaminés par le Botrytis Cinerea pensant que cela pourra passer inaperçu. Il sera donc nécessaire tout au long de la campagne 2013/2014 de faire des contrôles réguliers sur les vins reçus. L’idéal serait d’effectuer un contrôle sur chaque citerne entrante. Le problème, c’est qu’il est impossible de bloquer un camion plusieurs jours dans l’attente de recevoir le résultat d’un Laboratoire accrédité. De plus, le coût d’une analyse est supérieur à 35 euros l’unité.

C’est pourquoi nous pouvons vous proposer un produit récemment testé avec succès. Il s’agit d’un kit rapide et simple, facilement utilisable pour la détection du Botrytis Cinerea dans le jus de raisin et dans le vin. Grâce aux tests immunologiques rapides et à un coût modique (5 euros environ par test hors frais de livraison), la présence du champignon responsable de la pourriture grise des raisins peut être détectée en moins de 10 minutes. Le kit immuno-enzymatique QuickStix détecte la présence de Botrytis Cinerea au moyen d’un anticorps spécifique qui réagit avec l’antigène produit par le champignon. Le principe est de tremper des bandelettes dans des échantillons de raisin ou de vin préalablement dilués avec une solution fournie. Après dix minutes, la présence d’une ou deux bandes indique si l’échantillon est contaminé par le champignon. L’intensité de la deuxième bande donne une indication sur le degré d’infection.

Nous restons à votre disposition pour vous proposer ce produit. Son avantage est certain. Il donne la possibilité de faire des contrôles rapides et systématiques sur tout vin entrant à moindre coût. Pour plus de renseignements, veuillez nous contacter.