Eurosud France en francais
Eurosud France in English

France: Récolte estimée à 44 millions d'hectolitres

2016-08-02 00:00:00
France: Récolte estimée à 44 millions d'hectolitres

Selon les premières prévisions établies au 18 juillet 2016 par le Service de la Statistique et de la Prospective, la récolte de vin 2016 s’établirait à 44 millions d'hectolitres, soit un niveau inférieur de 8 % à celui de 2015 et de 4 % à la moyenne des cinq dernières années. Cette baisse sur un an de la production estimée est principalement la conséquence du gel de printemps qui a touché certains bassins viticoles (Champagne, Bourgogne et Val de Loire). Des dégâts liés à la grêle en Charentes, Bourgogne-Beaujolais diminuent également le potentiel de production.

Ces premières estimations sont établies sans connaissance des événements climatiques et des problèmes sanitaires qui pourraient survenir jusqu’aux vendanges. Elles sont donc susceptibles d’être révisées lors des prochains exercices.

L’année 2016 présente un retard du cycle phénologique. Au 18 juillet, les vignobles sont au stade nouaison ou fermeture de la grappe pour les plus avancés. Le printemps frais et humide explique ce retard de végétation.

La sortie de grappes (formation des boutons floraux) a été généreuse dans la plupart des régions épargnées par le gel. La floraison et la nouaison (formation initiale des baies) se sont déroulées presque partout dans des conditions climatiques favorables. La coulure (chute des fleurs ou des jeunes baies) a été en général faible.

La pression du mildiou est forte dans de nombreuses régions, y compris sur grappes, suite à l’alternance entre précipitations et chaleur. Les nombreuses précipitations ont gêné les traitements et permis de nombreuses attaques du champignon. Pour autant, l’incidence sur le potentiel de production est pour l’heure limitée ou non mesurable.

Les réserves hydriques des sols sont supérieures à la moyenne trentenaire dans tous les bassins viticoles, à l’exception du Languedoc et de la Provence où par endroit un déficit est relevé.

Cet excédent pourrait influer favorablement sur le volume de la récolte si le niveau hydrique des sols se maintient pendant l’été.

http://agreste.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/conjinforap201607viti.pdf